Nicolas Jules,

Nicolas Jules est un chanteur qui, chose de plus en plus rare aujourd’hui, chante en français. Il a sorti récemment son troisième album dans la lignée des deux précédents. Ses chansons sont empreintes d’une poésie feutrée et d’un humour décalé qui sont sa marque de fabrication.

J’ai eu la chance de faire moi-même la photo que vous voyez dans un petit bar/restaurant parisien appelé le Limonaire qui a l’habitude d’abriter des concerts où l’on entre librement. Je suis arrivé, après m’être un petit peu perdu sur le trajet, au milieu de la première partie. On ressent tout de suite en entrant l’ambiance chaleureuse et conviviale du lieu, qui avait alors pour fond sonore les cris de
mouettes que David Solinas, accompagné de Loic Manileri son guitariste, faisait pousser au public. Puis Nicolas Jules est arrivé, seul sur la scène minuscule et nous a emporté pour le reste de la soirée.
Nicolas Jules est un artiste qui sait faire vivre ses concert et créé une intimité avec son public grâce à de petites notes d’humour et autres entre chaque morceau. Le concert s’achève sur Shake It Montréal dont l’ultime note ne pouvait être que la dernière du concert puisqu’il l’a faite descendre dans les graves en désaccordant sa guitare. Un dernier petit mot et il quitte la scène pour revenir des « coulisses » quelques minutes plus tard fumer une cigarette devant le Limonaire. J’ai eu le droit à une courte conversation et un petit dessin sur une pochette d’album puis comme chaque chose a une fin il a bien fallu prendre le chemin du retour.

Ce fut une soirée très agréable comme j’en revivrais volontiers. S’il est en concert près de chez vous n’hésitez pas une minute, vous passerez forcément un bon moment.

Arcade Fire – Reflektor

Arcade Fire - reflektor


Arcade Fire: un album superbe avec Reflektor

Arcade Fire nous offre un album superbe à la hauteur du précédent (The Suburbs). Rare sont les groupes qui composent encore des vrais «albums» et pas seulement des singles regroupés.

Reflektor est un album magnifique, qui vous transporte merveilleusement. A la première écoute, il m’a fallu attendre une dizaine de morceaux avant d’accrocher à l’ambiance. A la deuxième lecture j’étais accro !!

Je vous propose d’écouter le titre Porno de l’album Reflektor de Arcade Fire:

Warpaint – Les filles s’en vont en guerre

Sur le front à la population sans cesse renouvelée des groupes de pop rock indé branchés du moment, les filles tiennent une place de choix, en première ligne au champ d’honneur, les guitares et autres instruments fièrement levés, prêts à en découdre. Ce ne sont pas des exemples comme Au revoir Simone, CSS ou autre Zola Jesus qui vont nous dire le contraire.

Mais Warpaint n’est pas n’importe quel combat. Celui-là fleure bon le Far West d’un rêve californien, celui de quatre américaines portées par Los Angeles dans une alchimie musicale aérienne à la fois rock, vocale et mélancolique. Un groupe féminin sans être trop ostentivement féministe, un groupe classe mais sexy, aux inspirations à la fois folk et new-wave qui taquinent même parfois allègrement le psychédélisme à la Pink Floyd.

Peut-être que finalement, brûler ses soutiens-gorges comme en 1968 serait aujourd’hui inutile voire même carrément old-school, et que le must du moment serait de s’en aller courir dans les hautes plaines sans oublier son maquillage, y avoir un rêve initiatique ou deux, puis s’en revenir des lignes de guitare plein la tête, fonder son propre all-girls rock band.