Archives de catégorie : Spleeny

Ambiance déchirante, triste, déprimée, mélancolique.

Arcade Fire – Reflektor

Arcade Fire - reflektor


Arcade Fire: un album superbe avec Reflektor

Arcade Fire nous offre un album superbe à la hauteur du précédent (The Suburbs). Rare sont les groupes qui composent encore des vrais «albums» et pas seulement des singles regroupés.

Reflektor est un album magnifique, qui vous transporte merveilleusement. A la première écoute, il m’a fallu attendre une dizaine de morceaux avant d’accrocher à l’ambiance. A la deuxième lecture j’étais accro !!

Je vous propose d’écouter le titre Porno de l’album Reflektor de Arcade Fire:

The Bottle – Gil Scott Heron (Clip 1974)

Il est toujours bon de temps en temps de se couper de la nouvelle scène* pour profiter des classiques de la musique contemporaine. Aujourd’hui, je suis plongée dans les années 70 à la recherche des perles jazz et funk. Évidemment, qui peut résister à Gil Scott Heron avec ses textes engagés et sa voix Soul sur un fond jazz ? Considéré comme un Père du rap, ce poète, romancier, musicien et chanteur décédé le 27 mai dernier mérite bien un hommage ici ! Pour vos oreilles ce soir… The Bottle !

Enjoy !

*Pour ceux qui auraient raté un chapitre, Geek de Musique revient du FallenFest vous pouvez voir les résultats ici

La musique triste se fait Half Asleep et vient de Mars…

half asleep, c'est la tristesse naturelle du mois de mars

Certains groupes affirment faire de la musique pour que nous dansions. Il y a peu de chances que vous vous trémoussiez sur la musique de Half Asleep. Mais qui a dit que la musique devait être absolument pop? Soit, nous sommes de la génération pop rock. Cela ne veut pas dire que nous avons perdu le plaisir d’écouter des mélodies qui plonge dans le spleen ! Have we ?

Je ne pense pas ! Alors profitez de Mars du groupe Half Asleep … peut-être avant de vous endormir ?

I google you… amanda palmer (so many times !)

Amanda Palmer i google you

Tard le soir quand je n'ai rien d'autre à faire, effectivement je google Amanda Palmer !

Voila qu’une personne – un ami mettons – vous demande de manière incongrue quel est l’artiste qui vous inspire et vous fascine le plus ! Je ne sais pas comment vous réagissez à ce genre de questions mais, moi, la plupart du temps, j’ai l’air d’une otarie qui attend qu’on la nourrisse, la bouche ouverte. J’écoute tellement d’artistes différents tous les jours que choisir un artiste devient aussi stupide que de choisir de quel organe on veut se séparer. Il n’y en a pas un moins bien ou moins nécessaire que l’autre. C’est un tout, un système, un univers. Le choix est impossible. Entre Mathias Malzieu, Mathieu chedid, Steven Morrissey, Sid Vicious, Dolores O’riordan, Gala, Sharleen Spiteri, et… Amanda Palmer.

Amanda Palmer auquel je voue une très grande admiration depuis que j’ai écouté pour la première fois Coin Operated Boy dans un couloir de lycée au son grésillant d’un téléphone portable. Peut être même que, en supposant que le sort du monde en dépende et qu’il me faille vraiment ne garder qu’un artiste, Amanda Palmer me conviendrait.

J’ai d’ailleurs tellement tapé dans google et mon navigateur « Amanda palmer » que la lettre « A » suffit à amener le résultat… Cela me paraît donc être un juste retour des choses que de mettre en avant l’artiste et notamment ce titre incroyable au piano, dont les paroles écrites par son fiancé Neil Gaiman évoquent justement le phénomène « to google someone ».

Donc … I Google You d’Amanda Palmer, maintenant pour votre plaisir !

Every time i listen to silly love songs… i go blind

Hootie & the blowfish - i go blind

Cowboy lover ? ... i go blind - Hootie & the blowfish

Je me demande bien combien de fois ce titre a été utilisé à la tv et au cinéma pour illustrer des scènes romantiques. Originalement, ce titre a été écrit par le groupe 54.40 mais rendu célèbre par l’interprétation de hootie & the blowfish pour la série Friends.

La version des Hootie & the blowfish est plutôt très romantique, parfait pour être confortable demain soir avec son compagnon ou sa compagne ; au contraire, la version originale de 54.40 est beaucoup plus mélancolique, spleeny même comme l’inspirent les images du clip. Alors je vous conseille si vous cherchez un titre pour déclarer votre flamme de choisir plutôt celle de Hootie & the blowfish et pourquoi pas d’autres morceaux de ce groupe comme only wanna be with you. Moment niais garanti.

Smashing Pumpkins, Never let me down again (quand les Smahing reprennent Depeche Mode!)

smashing pumpkins geek de musique

Billy Corgan de sa voix inimitable se glisse le temps de quatre petites minutes dans la peau de Dave Gahan. Pour notre plus grand plaisir, il revisite le morceau incroyable par lequel débute l’album « Music For The Masses ».
Par ailleurs, Smashing Pumpkin nous sert certainement le plus étrange de leurs clips… A vous d’en juger !

Sarah Jaffe me fait aimer le Texas

Photo par Chris phelps

A écouter Sarah Jaffe, on a l’impression que toute la misère du monde s’est abattue sur la jeune Texane. Les histoires qu’elle raconte, elle les a vécues, c’est certain. A la regarder sur scène, on a l’impression qu’elle pourrait éclater en sanglots à tout moment. Oui, elle est à la limite de la retenue Sarah. On a envie de la réconforter et de lui dire que tout ira bien. Mais nous écoutera t-elle ? Elle ne nous regarde pas en tout cas. Et jamais un regard vide ne m’aura transmis autant d’émotions. Elle ouvre à peine la bouche quand elle chante Sarah. Mais le son qui en sort et la simplicité de ses paroles me donnent plus de frissons que n’importe quelle envolée lyrique. Sarah, quand je l’écoute dans un bus, j’ai l’impression d’être dans un film qui retrace ma vie au ralenti.

Bonus Pré St-Valentin : Daytrotter nous offre 4 titres sur leur site, Clementine, Vulnerable et Two Intangibles Can’t Be Had de son premier album Suburban Nature et un nouvel EP, A Sucker for your Marketing.