Archives par étiquette : chanson française

Nicolas Jules, le poète amoureux

Nicolas Jules est un chanteur qui, chose de plus en plus rare aujourd’hui, chante en français. Il a sorti récemment son troisième album Shaker dans la lignée des deux précédents. Ses chansons sont empreintes d’une poésie feutrée et d’un humour décalé qui sont sa marque de fabrication.

J’ai eu la chance de faire moi-même la photo que vous voyez dans un petit bar/restaurant parisien appelé le Limonaire qui a l’habitude d’abriter des concerts où l’on entre librement. Je suis arrivé, après m’être un petit peu perdu sur le trajet, au milieu de la première partie. On ressent tout de suite en entrant l’ambiance chaleureuse et conviviale du lieu, qui avait alors pour fond sonore les cris de
mouettes que David Solinas, accompagné de Loic Manileri son guitariste, faisait pousser au public. Puis Nicolas Jules est arrivé, seul sur la scène minuscule et nous a emporté pour le reste de la soirée.
Nicolas Jules est un artiste qui sait faire vivre ses concert et créé une intimité avec son public grâce à de petites notes d’humour, et autres, entre chaque morceau. Le concert s’achève sur Shake It Montréal dont l’ultime note ne pouvait être que la dernière du concert puisqu’il l’a faite descendre dans les graves en désaccordant sa guitare. Un dernier petit mot et il quitte la scène pour revenir des « coulisses » quelques minutes plus tard fumer une cigarette devant le Limonaire. J’ai eu le droit à une courte conversation et un petit dessin sur une pochette d’album puis comme chaque chose a une fin il a bien fallu prendre le chemin du retour.

Ce fut une soirée très agréable comme j’en revivrais volontiers. S’il est en concert près de chez vous n’hésitez pas une minute, vous passerez forcément un bon moment.

Je procrastine – Gaël et la bande originale : de la chanson française pour un sport français


gael consendai bande originale geek de musique

Gaël procrastine et nous regarde d'en bas

Je ne sais vraiment pas faire autrement… Je procrastine. Alors je me retrouve à écrire un article pour vous plutôt que de finir ce truc que je dois faire. Les mots refusent obstinément de remplir mon autre feuille. Ici, ils débordent. Promis, je vais démarrer juste après avoir partagé cette chanson. Je pense que j’aurai fini juste à temps.

Gael et la bande originale proposent des morceaux aux styles très différents, nous offrent ici un partie des bonnes mais surtout des mauvaises raisons de repousser à plus tard ce qui est urgent. La musique est très rythmée avec un accompagnement à l’accordéon, flûte, guitare folk, contrebasse, c’est un recoin de métro dans une bouteille. C’est un peu un … Bénabar manouche.

Charles Aznavour – Parce Que Tu Crois


Charles Aznavour, alias Shahnourh Varinag Aznavourian, est né en 1924 à Paris. Inutile de vous présenter ce monument de la chanson française vous le connaissez déjà. Il est connu jusqu’au delà de l’atlantique: Parce que tu crois (1965) a été  samplé par un américain, Dr. Dre dans What’s The Difference. Allez Hop je le met.

Superbus – Addiction & Butterfly & Pop N Gum (en attendant leur 4e album Lova Lova au complet)

Jennifer Ayache

Jennifer Ayache

En attendant le 4e album de Superbus attendu pour le 9 février (info empruntée à MusicSpot) vous pouvez gouter à Addiction, un single qui sera sur Lova Lova. Personnellement je le trouve trop « Indochinien », et je préfère un Butterfly (même si on l’a un peu trop entendu) :

Et oui j’apprécie Superbus, ils ne se prennent pas au sérieux, ils font de la musique originale, facile et sympa: de bons moments. Pour rigoler, Pop N Gum :

Fatals Picards – A l’enterrement de Derrick (Derrick est mort hier !)

[audio:http://www.geekdemusique.com/wp-content/uploads/2008/12/fatals-picards-a-lenterrement-de-derrick.mp3]
fatals-picards-picardia-independenza

Une petite pause, pas vraiment audiophile, pour souligner le décès de Derrick, avec cette chanson que les Fatals Picards ont écrite en 2005 sur leur album Picardia Independenza. Oui ils étaient visionnaires !!

Charles Trenet, Le temps des cerises (Bertrand Cantat n’est pas seul à s’intéresser à cette belle chanson!)

Cette belle chanson écrite par Jean-Baptiste Clément est mise en musique par Antoine Renard en 1866. Elle a été remise au goût du jour par Noir Désir en Novembre dernier de façon un peu plus énergique (et réussie!), cette interprétation reste toujours plaisante.