Archives par étiquette : cold wave

Trisomie 21, the camp (cold wave réchauffée?)

trisomie21_1192616482210274

Voici un nom de groupe au goût plus que douteux mais qui recèle pourtant une musique loin d’être déplaisante… The Camp ouvre l’album Black Label, dernière création des frères Lomprez. Derrière ce simplisme emblématique, c’est plus de 20 ans d’histoire de France! Qui aurait pu deviner que de Valenciennes surgirait un groupe qui marquerait autant la scène coldwave cocorrrrrrrico? Dans ce morceau, la voix pâteuse du chanteur se mue sporadiquement en un râle engourdi qui s’engonce étrangement derrière le ronflement d’une basse simpliste mais cadensée par une rythmique sèche et froide. Saupoudrez le tout d’un zeste electro pour réchauffer un p’tit peu le tout et le tour est joué! Les fans adoreront les autres passeront leur chemin…

Nine Inch Nails, Dead Souls (Joy Division encore et toujours repris…)

Trent Reznor a eu la délicate attention pour nous autres auditeurs névrosés de rejouer en live sa fameuse reprise de Dead Souls de Joy Division. Bien sûr, pour l’avoir vu l’année dernière sur scène à Paris, je peux à regret vous affirmer que sa gestuelle n’est pas celle de notre bon vieux Ian Curtis. Qu’à cela ne tienne! c’est toujours un plaisir de se repasser ce morceau destiné à l’origine à la bande originale du film The Crow…tout un programme!

Therapy?, Isolation (Joy Division cover)

La finesse de ce groupe irlandais qui surfe sur un vague rock indé/metal sied à merveille au morceau linéaire et épurée qui orne l’album Closer de Joy Division. Une reprise amusante. À noter l’effet sur la voix lors des couplet pour retranscrire un peu du chant si particulier d feu Ian Curtis.

Bauhaus, Severance (redécouvrez cet incontournable de Dead Can Dance!)

L’ambiance est encore plus folle que dans l’originale, quoique moins religieuse. Cette version est aussi plus planante que spirituelle. La voix nazillarde de Peter Murphy dérangera sans doute les habitués du timbre chaud, rocailleux et appaisant de Brendan Perry tel qu’il est gravé sur l’album hypnotisant « The Serpent’s Egg ».

Joy Division, Decades (remastered 2007 version)

Comment ne pas connaître ce morceau fascinant, écarté pourtant de trop nombreuses compil sur l’histoire de ce groupe mythique? Decades est le dernier morceau du dernier album de joy division. C’est à dire avant que le groupe ne devienne New Order, révolutionne la pop et oublie le suicide de son chanteur Ian Curtis, récemment mis à l’écran par anton corbjin dans son sublime « control ».