Archives par étiquette : depeche mode

Smashing Pumpkins, Never let me down again (quand les Smahing reprennent Depeche Mode!)

smashing pumpkins geek de musique

Billy Corgan de sa voix inimitable se glisse le temps de quatre petites minutes dans la peau de Dave Gahan. Pour notre plus grand plaisir, il revisite le morceau incroyable par lequel débute l’album « Music For The Masses ».
Par ailleurs, Smashing Pumpkin nous sert certainement le plus étrange de leurs clips… A vous d’en juger !

Recoil – Jezebel, Wilder than Depeche Mode…

Il y a 10 ans, Alan, le wild Wilder des Depeche Mode – version grande époque -, enregistrait Liquid sous le nom Recoil. Liquid n’est pas un album, c’est un voyage. Une immersion dans un univers sombre et inclassable où la poésie la plus sensuelle se mêle à l’avant-gardisme le plus bruitiste. Eveillés par tant de richesse et d’originalité, nos sens sont sublimés par Jezebel qui éclôt soudainement des derniers spasmes de Want. Mi electro, mi hip hop, mi Trip-hop aux accents de Gospel, Jezebel incarne la splendeur perfectionniste d’un musicien hors pair que l’un des plus grand groupes de synth pop du monde n’aurait jamais dû laisser s’envoler!

Depeche Mode – When The Body Speaks

Depeche Mode pendant la production d'Exciter: Dave Gahan (debout), Andrew Fletcher (gauche) and Martin Gore.

Depeche Mode pendant la production d'Exciter: Dave Gahan (debout), Andrew Fletcher (gauche) et Martin Gore.

Dans la nouvelle série « les morceaux qui me font le plus spleener », voici le premier: When the Body Speaks, de Depeche Mode. Avec ce morceau léger et planant, c’est un spleen rêveur, doux-amer, où l’on finit par se dire que c’est pas grave et que ça va s’arranger, que tout n’est pas si terrible. Je m’emporte 😉

Superbe morceau !

Failure, Enjoy the Silence (Depeche Mode tribute)

Vous connaissiez tous le Remix de ce tube de Dancefloor remixé et surtout remusclé par Linkin Park il y a quelques années, tant il avait pris d’assaut de façon continue toutes les radios herziennes. Cette version, plus rock (au sens puriste du terme bien sûr) et bien que moins médiatique, mérite toute notre attention. La voix de Ken Andrews est légèrement cassée et semble même creuse au regard de celle de Dave Gahan mais les guitares saturées sont bien présentes et l’originalité au rendez-vous!

Smashing Pumpkins, Never let me down again (quand les Smashing reprennent Depeche Mode!)

Billy Corgan de sa voix inimitable se glisse le temps de quatres petites minutes dans la peau de Dave Gahan. Pour notre plus grand plaisir, il revisite le morceau incroyable par lequel débute l’album « Music For The Masses ».

Dave Gahan, Kingdom (tu m’étonnes…) suivi de Saw Something (le retour d’une légende!)

Le chanteur de Depeche Mode ouvre son deuxième album solo avec ce somptueux « kingdom » auquel j’ajoute immédiatement l’envoutant « saw something ».

Jamais la voix de ce groupe mythique ne nous avait fait tant rêver sans être greffée sur l’intelligence musicale de Martin Gore! c’est donc autant une belle promesse pour la carrière solo de cette légende de la pop qu’une menace pour la pérennité de l’union sacrée de vingt cinq ans source de tant de tubes incontournables…