Archives par étiquette : eighties

Boney M, Jingle bells (joyeux noël les nases!)

url

Difficile de faire plus kitch que cette reprise minable de cette chanson crispante, si vous êtes d’une humeur démoniaque, le cynisme vous fera passer un bon moment… sinon allez vous chercher un truc mieux sur un autre blog!

Sisters of Mercy, gimme shelter (quand Andrew Eldritch rend hommage aux Rolling Stones)

1990_band_10

Toujours en attendant leur concert au Bataclan du 7 mars 2009, voici une reprise mémorable du « Gimme Shelter » stonien qui figure sur la compil des premières années du groupe « some girls wanted by mistake ». Andrew Eldritch n’est pas Mick Jagger mais c’est tout de même un très bon moment goth à savourer!! Nous renvoyons les néophytes intéressés par la bio des sisters of mercy à celle rédigée par culturegothique de qui nous détenons cette photo.

New Model Army, nothing dies easy ( un concert fabuleux le 18/12/08 à l’Elysée Montmartre!!)

nma2007

L’impression qui domine lorsqu’on se réveille le lendemain d’un concert de New Model Army est comparable à une très violente gueule de bois, la gerbe en moins (tout de même). On s’est bien marré, on a bien dansé, on a bien beuglé, mais la perspective de reprendre notre triste quotidien après une telle soirée est plutôt morose… High n’est pas leur meilleur album, mais ce petit concert à l’élysée montmatre, lieu saint de pèlerinage plus ou moins fréquent pour les fans assoiffés de nombreux groupes cultes, était à ravir le plus blasé des punks/goths eighties. Une espèce devenue rare que Justin Sullivan, fort de son charisme, s’est plu à toiser avec humour tout en dédiant ce « Nothing Dies Easy » à Mountazer al Zaïdi, le journaliste irakien lanceur de chaussures qui, à défaut de la lui arracher, s’est bien payé la tête de Bush!

place-conert

merci à Rock N Roll Concert pour les photos !!

Clan Of Xymox, Back Door (du temps où ils étaient signés chez « 4 ad »)

Un label mythique, un groupe culte, un morceau géant. En 1986, « Back Door » achevait en beauté « Medusa », dexième album de ces gothiques hollandais menés par Roony Moorings. Un classique dark eighties.

Judas Priest, Johnny Be Good (un classique revisité en version heavy!)

Le cuir, les grosses motos, le son gras, la reverb sur la batterie, les solos vertigineux, les jeux de voix étendus sur trois octaves… Toute la virtuosité, le kitsh et la caricature de ce groupe fondateur du heavy metal font de cette reprise une hymne pour camionneurs tatoués!

Siouxsie and the Banshees, You’re lost little girl (une reprise étrange de la ballade des Doors)

Cette chanteuse, si bien entourée le temps d’un album et de quelques concerts par notre romantique Robert Smith des Cure, entreprend ici de se réapproprier ce sombre morceau des Doors. Étrange mais pas mal senti au final…

Bauhaus, Severance (redécouvrez cet incontournable de Dead Can Dance!)

L’ambiance est encore plus folle que dans l’originale, quoique moins religieuse. Cette version est aussi plus planante que spirituelle. La voix nazillarde de Peter Murphy dérangera sans doute les habitués du timbre chaud, rocailleux et appaisant de Brendan Perry tel qu’il est gravé sur l’album hypnotisant « The Serpent’s Egg ».