Archives par étiquette : smiths

Santogold – Say Aha puis Las Ketchup – Ketchup Song (Asereje)

Santogold, pochette de l'album éponyme

Santogold, pochette de l'album éponyme

Santogold, alias Santi White, est une chanteuse, compositrice et productrice né en 1976 aux USA. Elle a sorti son premier album nommé si judicieusement Santogold en 2008. Ses influences vont de la soul d’Aretha Franklin à la pop des Talking Heads et des Smiths tout en empruntant au dub et à la new wave.

Say Aha est un morceau entrainant dont le début me fait penser à la Ketchup Song (Asereje) de Las Ketchup :

Las Ketchup

Las Ketchup

Pas vous ?

The Smiths – The Boy With The Thorn In His Side

The Smiths

The Smiths

Sous le haut commandement de Steven Patrick Morrissey, The Smiths a vu le jour en 1982 avant de céder en 1987. The Smiths est un groupe de rock alternatif et indie pop surfant sur la vague post-punk britannique aux textes déprimés et à la musique faussement joyeuse: adorable !

Mark Ronson – Valerie (Song Of The Year @ Brit Awards – Ft Amy Winehouse)

mark ronson

mark ronson

Né en 1975, Mark Ronson a commencé comme DJ à New York avant de devenir producteur compositeur interprête (il y en a qui cumulent…). Il a notamment produit plusieurs morceaux sur les albums de Lamya, Macy Gray, Christina Aguilera, Amy Winehouse, Lily Allen, et Robbie Williams. Valérie est sorti sur son deuxième album et dernier en date : Version (2007). Sur ce même album on retrouve aussi une cover du morceau des Smiths: Stop Me If You Think You’ve Heard This One Before sous le nom Stop Me:

Lindsay Lohan et Samantha Ronson

Lindsay Lohan et Samantha Ronson

Si ça intéresse quelqu’un Mark Ronson est le frère de la DJ Samantha Ronson, la petite amie de Lindsay Lohan. Tiens v’là le premier bout de post « people » de ce blog ! La honte sur moi !!

Morrissey, how can anybody possibly knows what I feel?

Cette petite chanson linéaire est éclipsée par quelques très gros tubes sur l’excellent album « you are the querry ». Il est dommage de ne pas y prêter tout de même une oreille attentive. Le texte est (comme d’hab’) d’un cynisme régalant et l’instrumentalisation dégage une certaine tension qui est loin d’être déplaisante!